Intérêts du Suivi

Pourquoi se faire surveiller ?

Dépister précocement des rechutes ou récidives

Vous avez reçu plusieurs traitements. Leur rôle est défférent : la chirurgie retire la tumeur, la chimiothérapie détruit médicalement les cellules cancéreuses, le traitement hormonal bloque les oestrogénes qui favorisent la croissance des cellules cancéreuses chez certaines femmes (deux types de traitement sont actuellement prescrits : le tamoxiféne et les inhibiteurs de l'aromatase). La radiothérapie utilise les propriétés des radiations ionisantes pour détruire les cellules cancéreuses.

Mais le risque de récidive persiste tout en diminuant au fil des années. Il es est de même pour le risque de cancer contro-latéral (de l'autre sein).

Diagnostiquer précocement une récidive permet d'améliorer son pronostic. Les traitements seront d'autant plus efficaces que la taille de la tumeur dépistée est petite.
Un suivi régulier, cherchant à détecter des récidives les plus petites possibles, est donc nécessaire.
Le diagnostic de récidive locale repose sur l'examen clinique des seins par votre médecin, et la mammographie, qui aide à repérer des cancers non palpables.

Prévenir et prendre en charge les effets secondaires des traitements

Si vous avez eu un curage des ganglions de l'aisselle, il faut limiter tout risque de plaie et de mauvaise circulation de la lymphe, dans le bras du côté du curage (jardinage, prise de sang, de tension artérielle, vêtements trop serrés dont bretelles, coups de soleil, porter de lourdes charges). La technique du ganglion sentinelle, adaptée à certaines situations, diminue les complications mais ces derniéres peuvent quand même survenir.

Lors des consultations, vous pouvez signaler à votre médecin tout ce qui vous préoccupe, comme :

Préparer la ménopause

La ménopause a pu être provoquée chez certaines femmes par les traitements. Les troubles habituels de la ménopause après un traitement pour cancer du sein, sont parfois trés gênants (bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, sécheresse vaginale ,…) et il ne sera pas possible, en raison de votre antécédent du cancer du sein, de vous prescrire un traitement hormonal substitutif. D'autres traitements sont possibles (par voie générale ou par voie locale), votre médecin vous conseillera.

Votre médecin évoquera avec vous la prévention de l'ostéoporose (basée sur l'alimentation, l'exercice physique… ) et, en fonction de vos antécédents et des traitements suivis, vous proposera éventuellement une mesure de la densité osseuse et, dans certains cas, un traitement.

Les points importants

Si vous découvrez une boule dans le sein, si vous avez des saignements gynécologiques anormaux ,ou si votre bras reste douloureux, gonflé, raide, n'attendez pas la prochaine consultation de surveillance et contactez rapidement votre médecin.